Quel est le titre de ce CD-ROM ?

Nouveau titre en 2000: «Logiciels Libres distribués par l'INRIA».

Beaucoup de critiques sont apparues concernant le titre du CD-ROM des «Logiciels Libres À l'INRIA Rocquencourt».

D'abord une petite explication de texte: le «À» de «À l'INRIA Rocquencourt» est intentionnel et ne signifie pas «de l'INRIA Rocquencourt». Ce CD-ROM est absolument ouvert à toutes les UR de l'INRIA, et même à d'autres logiciels extérieurs, à partir du moment où ils sont librement diffusables et utiles. Le «À» a donc une certaine importance puisqu'il signifie à la fois, «fabriqué À Rocquencourt», «fruit d'une initiative apparue À Rocquencourt» et évidemment «soutenu et financé À Rocquencourt» puisque la direction de l'UR a tout fait pour encourager l'initiative et que les frais de duplication sont supportés intégralement par l'UR de Rocquencourt.

Je cite ici un message typique au sujet du titre de ce CD-ROM, et je réponds de mon mieux aux objections et critiques...

Un message typique

Bonjour,

Je m'étonne de la mention "libres" qu'il y a dans le titre de ce CD.
Je connais au moins un des logiciels (XXX) qui n'est pas libre (au sens
Open Source / Free Ware), je ne sais pas ce qu'il en est du reste de la
liste.

Le mot "libre" concernant un logiciel a un peu plus d'implications que
"librement montrable" de nos jours.

Bref, je trouve que ça fait un peu "publicité mensongère",
"Logiciels de l'INRIA" suffirait tout en restant honnête.
Je pense que pour garder "libre" dans le titre, il faudrait au moins
vérifier que chacun des logiciels vérifie le critère OpenSource.

Votre avis ?

-- 
Sylvain

Ma réponse point-à-point

> Je m'étonne de la mention "libres" qu'il y a dans le titre de ce CD.
> Je connais au moins un des logiciels (XXX) qui n'est pas libre (au sens
> Open Source / Free Ware), je ne sais pas ce qu'il en est du reste de la
> liste.
> 
> Le mot "libre" concernant un logiciel a un peu plus d'implications que
> "librement montrable" de nos jours.

Peut-être mais ce titre est là depuis début 1997 (moment où j'ai commencé la rédaction des premières pages HTML). À cette époque il y avait beaucoup moins d'Ayathollas du libre et ça ne gênait personne. Il est maintenant un peu tard pour changer...

> Bref, je trouve que ça fait un peu "publicité mensongère",
> "Logiciels de l'INRIA" suffirait tout en restant honnête.

Je ne peux pas choisir ce titre parce que ce serait carrément mensonger: il y a là-dedans des logiciels qui ne sont pas de l'INRIA.

> Je pense que pour garder "libre" dans le titre, il faudrait au moins
> vérifier que chacun des logiciels vérifie le critère OpenSource.

Peut-être avez-vous raison, mais quelle importance ? Il y a très peu de logiciels là-dedans qui sont libres selon tous les critères qui définissent le mot et qui sont admis par au moins un locuteur dans le monde. Il n'en demeure pas moins que la plupart des logiciels sont livrés avec leur code source et possèdent une licence ``artistique'' acceptable par la plupart des gens comme une licence ``libre''. Aucun des logiciels n'est payant, beaucoup sont utiles et utilisés par des gens qui n'ont même pas les moyens de se payer une connection qui permette de les télécharger sur les sites de l'INRIA. Alors ?

En outre, «libre» n'est pas exactement la même chose qu'«Open Source».

> Votre avis ?

Je suis fatigué de ces discussions autour des logiciels libres (ou plutôt de quel logiciel est vraiment libre, en tout cas plus libre que tel autre, etc). Je suis aussi fatigué par le problème du titre de ce CD-ROM. On a déjà discuté chaque mot du titre pour dire qu'il était inaproprié. Voyez plutôt la liste des objections qu'on a faites à chacun des mots du titres (objections irréconciliables, car souvent contradictoires d'ailleurs):

Que vous dire? Considérons ces logiciels comme encore plus libres que libres, ``Hyper-libres'' en quelque sorte, puisqu'on ne leur demande même pas de vérifier tous les critères des logiciels libres. On ne leur demande que d'être gratuits, utiles, documentés et maintenus, librement distribuables, et de bonne volonté pour se plier à la discipline de se trouver sur un support multi-plateforme Unix, Mac, PC-fenêtres. Et bilingue français-anglais de surcroît.

Finalement, j'espère qu'on ne va pas se mettre à administrer le logiciel libre de la même manière que l'autre: on ne va pas commencer à décerner des labels de liberté sur les logiciels, non ?

On a besoin de liberté pour créer. Le sens de ``libres'' du titre a cette signification. Sachez que certains des logiciels proposés sont normalement payant, mais sont ici offerts pour le bénéfice de ceux qui en ont besoin. (Je crois que l'idée retenue était plus ou moins que notre public est de toute façon pratiquement insolvable...)

Une solution qui m'a été suggérée pour faire taire toute critique est de reprendre le titre initialement envisagé de «CD-ROM Caml», et de supprimer tout ce qui ne concerne pas Caml. Cela me donnerait beaucoup moins de travail de collecte des informations, et Caml serait très à l'aise dans les 650 Mo du CD-ROM. Mais je trouverais dommage de priver les autres logiciels d'un moyen de diffusion commode auprès des malchanceux qui n'ont pas les moyens de se payer une ligne T3 pour télécharger confortablement les logiciels de l'INRIA (et d'autres présents sur le CD-ROM).

> Sylvain

PS: Si vous avez un logiciel libre à distribuer vous êtes le bienvenu (et même si ce logiciel n'est qu'«un peu» libre ou même pas libre du tout, à condition qu'il soit utile et donné gratuitement aux utilisateurs du CD-ROM). Si vous voulez m'aider à maintenir ce CD-ROM, vous êtes aussi le bienvenu. Si vous voulez faire le deuxième tome (nous sommes maintenant à l'étroit dans 650 MO), pas de problème non plus...

Si faire un logiciel n'est pas de votre ressort, vous pouvez aussi aider en faisant de la comm pour votre Unité de Recherche. En effet le CD-ROM ne comporte actuellement que la présentation de l'UR de Rocquencourt. Vous pouvez donc faire la présentation de votre propre UR : rapide présentation de l'UR avec introduction du directeur de la-dite, présentation institutionnelle des projets avec introduction du président du comité des projets, le tout en HTML, en langue française et en langue anglaise. Je peux aider pour les chartes graphiques et rédactionnelles. Je peux aider aussi pour l'habillage graphique (frises, retouches de photos, etc). Voyez http://pauillac.inria.fr/cdrom/rocq/fra.htm pour avoir une idée de ce que cela représente.

Cordialement,

Pierre Weis

INRIA, Projet Cristal, Pierre.Weis@inria.fr, http://cristal.inria.fr/~weis/

Ce logiciel n'est pas libre!

On m'écrivait encore le 3 juillet 2003, à propos de Scilab qui n'était pas libre aux yeux de l'auteur du message, qui voulait plus généralement une liste des logiciels vraiment libres!

Une question

Bonjour,

        J'ai constaté la présence de SciLab sur le CD/ROM Logiciel Libre
de notre employeur commun. Or la licence de SciLab ne répond ni aux critères
du Logiciel Libre ni à ceux de l'Open Source en raisons des restrictions
concernant les activités commerciales.

        Pouvez-vous me dire s'il existe une liste permettant de déterminer
les logiciels qui ont des licences libres de ceux qui n'ont pas une licence
libre sur le CD/ROM ?
 
http://www.inria.fr/valorisation/logiciels/cederom.fr.html

        Merci par avance,

Loic

Une réponse circonstanciée

Il n'existe pas à ce jour de telle liste.

Notre employeur commun n'est pas inféodé au logiciel libre ni à la GPL. C'est pourquoi les chercheurs de l'INRIA développent des logiciels sous diverses licences, sans vraiment de contrainte explicite de la part de la hiérarchie. Et fort heureusement, car il fut un temps où nous avons dû lutter pour mettre nos logiciels sous ftp anonyme, lutter plus encore pour en diffuser les sources, puis lutter à nouveau pour les mettre sous une licence non-contraignante, pour finir par avoir la possibilité de les mettre sous une licence que vous qualifieriez de ``vraiment'' libre.

Donc, oui: le CD-ROM des logiciels libres est vraiment libre, au sens où il ne fait aucune exclusive basée sur des contraintes formelles de licence :)
Il contient bien sûr de l'open-source, mais aussi du close-source et même il a déjà contenu du logiciel purement commercial mis à la disposition gratuite de la communauté.

Je ne vois pas pourquoi on changerait cette politique d'ouverture qui nous permet de diffuser tous les logiciels que les chercheurs volontaires veulent bien offrir au public.

En revanche, si vous voulez faire la liste exhaustive des logiciels qui bénéficient selon vous du label ``libre'', je serai ravi de l'intégrer dans le CD-ROM. N'oubliez cependant pas que ceci serait de votre part un engagement à long terme pour maintenir cette liste: en effet, l'ensemble de nos logiciels varie beaucoup (comme il se doit pour un institut de recherche), même si certains sont là depuis le premier CD-ROM.

Si vous voulez participer aussi à la mise en place de l'infrastructure logicielle et matérielle nécessaire à la confection du CD-ROM, vous êtes le bienvenu. Je rame tout seul depuis des années, et Roberto Di Cosmo qui m'a rejoint depuis peu commence sérieusement à saturer et serait ravi d'avoir de l'aide pour monter la nouvelle version de DemoLinux qui doit être distribuée avec le CD-ROM de notre employeur commun.

Fichier créé le 8 février 1999.


Dernière modification: Friday, March 18, 2005
Copyright © 1994-2009, INRIA. Tous droits réservés.

Contacter l'auteur Pierre.Weis@inria.fr